Les romantiques anonymes

Bienvenu aux romantiques anonymes. Thérapie exclusivement réservée à la gente masculine. Aux hommes sensibles en quête de la pantoufle de verre. Hommes fidèles qui passent de l’ami à l’amante imaginaire. Hommes attentionnés envers leur amour platonique. Hommes érectiles lors du visionnage du film Le Titanic. Bienvenu. Aux hommes, qui même célibataires, ont déjà planifié leur nuit de noce. Hommes qui tombent prématurément amoureux donc précoces. Hommes à l’eau de rose, aux fleurs bleues et pétales écarlates. Hommes qui mettent leurs copines sur un piédestal au lieu de la mettre à quatre pattes. Bienvenu. A vous qui êtes atteints du syndrome du mec trop gentil. Les Ni Putes Ni Soumises vous ont bien eu, d’ailleurs les Ni Pures Ni Dominantes aussi. Mais, je viens vous délivrer un message intercontinental. Intergalactique, intersidéral, je dirai même intercantonal Messieurs, en chacun de vous sommeille un bo goss. Ce n’est pas moi qui le dit c’est votre voix intérieur de bo goss. La BogossAttitude est en vous, elle coule dans vos veines. Elle ne demande qu’à jaillir, jaillir comme une femme fontaine. Pensez à votre ego masculin, au bien-être de votre phallus. Je ne vous promets pas monts et merveilles, juste des monts Vénus. Messieurs, soyez renversant, aussi renversant que le Super-G. Soyez énigmatique, aussi énigmatique que le point G. Soyez testostérogénique pour la prendre en brouette. Soyez tchatcheur, aussi tchtatcheur que les Babibouchettes. Bombez votre torse épilé, aussi épilé que votre pubis. Voyez les choses en grand en commençant par votre pénis. Soyez prétentieux, aussi prétentieux que Michael Vendetta. Soyez Bad Boy, aussi Bad Boy que M. Pokora. Soyez un mec à fort pectoraux, le mec mortel de Diam’s. Faites crier les filles comme les sœurs William’s. Soyez Pharaon lorsque les seins pointeront comme les pyramides. Soyez Anglais lorsqu’il faudra filer après une nuit torride. Enfilez votre T-shirt fétiche où il est inscrit, je cite. Expert en sexe : la 1ère leçon est gratuite. Devenez ce que vous devez être. Et s’il le faut, jouez les poètes. Mais soyez romantiques, créatifs et délicats. Par exemple : Sans toi je ne peux vivre, tu es la vésicule biliaire de mon foie. Alors je sais que je suis à côté de la plaque. Que je suis paranoïaque, limite hypocondriaque. Mais s’il est vrai qu’être une femme libérée c’est pas si facile. Que dire du casse-tête de l’homme qui doit être à la fois romantique et viril ?

Publicités
Published in: on 1 mars 2011 at 17:56  Laisser un commentaire  
Tags:

Les Hommes

Homme qui haït l’Homme est misanthrope. Homme qui haït les homosexuels est homophobe. Homme qui haït les femmes est misogyne. Femme qui haït un homme est cocue.

Published in: on 2 février 2011 at 10:31  Laisser un commentaire  
Tags:

Un féministe, le jour de la St-Valentin

Aujourd’hui c’est la Saint-Valentin et je fais ma déclaration d’impôts. Ainsi que ma déclaration de guerre à tous les gigolos. Moi je n’ai rien d’un chippendale. Je suis juste un pauvre sentimental. Qui fait l’erreur de mettre les femmes sur un piédestal. Car à l’heure où je t’écris. Où je couche des mots sur une feuille. Le macho, lui, est en train de coucher une fille sur un lit. Mais qu’Est-ce qui m’a pris d’être poète, d’être slameur ? J’aurais mieux fait d’être un salaud, un beau parleur. Je dessine la route avec les lignes de ta main. Je décime le doute avec les courbes de tes seins. C’est joli, hein ? C’est romantique ! Mais, si tu veux, je te les donne mes phrases poétiques. J’en ai plus rien à faire, ils se cachent dans les tiroirs. Mais poèmes embaumés de poussières, de désespoir Car être avec les femmes c’est comme être dans un musée. On a le droit de tout regarder mais de rien toucher. Mais qu’Est-ce qui m’a pris de devenir jongleur de mots ? J’aurais mieux fait d’être coureur de jupons, ça m’aurait évité pleins de maux. Ça m’aurait évité bien des tourments. Peut-être même que ça m’aurait ouvert les portes d’une tournante. (Qui sait?) Mais le seul truc en groupe que j’ai vécu, c’est une thérapie. Une thérapie pour les romantiques souffrant du « syndrome du mec trop gentil ». Mais qu’Est-ce qui m’a pris d’être un féministe à pénis? J’aurais mieux fait d’être le Play-boy de service. Qu’Est-ce qui m’a pris d’aller en soirée Slam pour un verre gratuit ? J’aurais mieux fait d’aller en soirée Mousse et payer des verres aux filles. Depuis, j’ai décapité la tête de mes chandelles. Je leur dis, aux filles, : tu es belle de loin mais loin d’être belle. Tu es belle comme le jour mais le jour, ici, il pleut. Il pleut des cordes, il fait un temps de chienne. C’est pour ceux qui sont au fond du trou mais pas dans celui qu’ils voudraient. Au fond du trou mais pas dans celui qu’ils désireraient. C’est pour ceux qui sont maigre à cause de la carence de caresse de Caro. C’est pour ceux qui sont obèse à force de manger des râteaux. Alors, je sais que j’extrapole. Je sais que j’exagère. Mais, comme on dit, c’est une de perdue et…10 mois de galères.