La falaise de Fribourg

Regarde autour de nous, personne aux alentours. Cap sur le nouveau monde, la spirale des amours. Tous les deux au bord de la Sarine, notre littoral. Pourvu que ta poitrine pointe comme la Cathédrale.

Au bord du gouffre. A bout de souffle. Ta bouche, une bouffée d’amour. Gravons nos initiales sur la falaise de Fribourg.

Mais, de nos jours, Cupidon se retrouve à la bourre. Sans Cardinal, il ne sait plus comment faire la cour. Car parler de toi ne va pas de soi. Muse que tu es. Flamme que tu fais. Âme que tu berces. Cœur que tu perces. Tout ce qui ne s’exprime pas. S’imprime sur la falaise d’Audriaz.

Au bord du gouffre. A bout de souffle. Ta bouche, une bouffée d’amour. Gravons nos initiales sur la falaise de Fribourg.

 

Publicités
Published in: on 2 juillet 2011 at 07:12  Laisser un commentaire  
Tags:

The URI to TrackBack this entry is: https://stephanemateus.wordpress.com/2011/07/02/la-falaise-de-fribourg/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :