Les bleus à l’âme

La vie n’est pas rose. Alors je la vois en prose. Je dessine le relief. La couleur du trèfle. Son vert arrose. Le lit couvert de roses. Le rouge de tes lèvres. Et l’éclat de mes rêves. Et qu’importe la pluie. Qu’importe la crasse. Tant que la mélodie. Fait office d’essuie-glaces.

Les bleus de l’âme font partis de l’arc-en-ciel. Les fleurs du Mâle du jardin éternel.

L’océan est gris. Le vert-dollar noircit. Le bleu céleste. De notre planète. Page blanche s’obscurcit. Au gré de l’ennui. Le temps s’arrête. Sur ma palette. Mais qu’importe la pluie. Qu’importe la crasse. Tant que la mélodie. Fait office d’essuie-glaces.

Les bleus de l’âme font partis de l’arc-en-ciel. Les fleurs du Mâle du jardin éternel.

Publicités
Published in: on 31 janvier 2011 at 10:34  Laisser un commentaire  
Tags:

The URI to TrackBack this entry is: https://stephanemateus.wordpress.com/2011/01/31/les-bleus-a-lame/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :